Au début des années 80, les pouvoirs publics décident de promouvoir la création d'associations d'aide aux victimes d'infractions pénales.



Le 9 décembre 1985, sur le ressort du tribunal de Grande Instance de Thionville, est créée l'Association Thionvilloise d'Aide aux Victimes (A.T.A.V.)

Les missions que se donne l'Association sont d'apporter aux victimes d'infractions pénales une aide morale et matérielle tant par ses propres moyens que la mobilisation de services.

L'A.T.A.V. est l'une des 135 associations de France affiliées à l'INAVEM (Institut Nationale d'Aide aux Victimes et de Médiation).

Le conseil d'administration se compose des personnes suivantes :

L'A.T.A.V. emploie trois salariées : Madame Marjorie DARDAR, juriste qui coordonne l'action des accueillants, Madame Sylvie MOSSERON, juriste et Madame Lucie TRAINA, secrétaire.
L'accueil des victimes est assuré par treize bénévoles qui, auparavant, ont suivi une formation spécifique.
Le soutien psychologique est assuré par une équipe qualifiée.

Les victimes sont reçues soit au siège de l'association, soit dans des lieux décentralisés (tribunal de Grande Instance, à la maison de la justice et du droit d'Hayange, gendarmerie d'Aumetz, Uckange, Guénange, Fameck, commissariat de Police de Moyeuvre-Grande, aux urgences du C.H.R. de Bel Air de Thionville, dans les locaux de LéA).